Patrimoine architectural

CRESSIER

Gustave-Jeanneret 16

Maison du peintre Gustave Jeanneret

Coordonnées géographiques :

2569435 / 1211252

N° bien-fonds : 7_2076

MIS SOUS PROTECTION LE 15.07.1975
MIS A L'INVENTAIRE LE -


RECENSEMENT ARCHITECTURAL - RACN
CATEGORIE 1
DATE EVALUATION 05.10.1990





NOTE 2

N° fiche informatique

7-134

Fiche(s) informatique(s) complémentaire(s)

Référence(s)

07.5.1.19., ZAL 35


© OPAN 2006-07-04

La note RACN concerne tout l'objet, pas uniquement la partie représentée sur cette image

TYPE DE BATIMENT ET MOTS-CLES : maison/villa de maître


Maison vigneronne reconstruite en 1729-30, à partir d'un noyau plus ancien, et transformée en habitation à la fin du 19e siècle : atelier dans le comble (1888), adjonction d'une tourelle dans l'angle nord-est et transformation du pressoir en salle à manger (1898) notamment. La silhouette Heimatstil, la volumétrie et les décors de la maison qui porte le nom du peintre Gustave Jeanneret (1847-1927) ne doivent pas occulter l'origine ancienne et les racines vigneronnes de cette demeure. En 1729-30, le gouverneur de Neuchâtel, Paul de Froment (1664-1737) fait l'acquisition d'un bâtiment en mauvais état (petite maison Vallier) pour le convertir en « campagne » viticole. En 1747, la veuve et les filles du gouverneur vendent la propriété au patricien soleurois, François-Victor-Augustin von Roll, avant qu'elle ne passe, par mariages et par héritages, à la famille Vigier de Steinbrugg et demeure entre leurs mains jusqu'à la fin du XIXe siècle. Le rez-de-chaussée abrite le logement du vigneron, cave et pressoir, alors que un logement du maître occupe le bel étage ; une cour et un jardin clos complètent l'ensemble. La salle à manger est ornée d'un étonnant décor à motifs de chinoiserie peint sur les boiseries qui comprend des scènes sinisantes, des petits paysages européens et des allégories. Difficile à attribuer et à dater avec précision, l'ensemble remonte vraisemblablement au deuxième quart du 18e siècle. Achetée par Gustave et Emma Jeanneret en 1888, la maison est réaménagée par l'architecte Léo Châtelain pour loger les nouveaux propriétaires et installer l'atelier du peintre dans l'imposante toiture. En 1898, l'ancien pressoir est converti par les mêmes en salle à manger et percé d'une fenêtre ornée d'un superbe encadrement néo-Renaissance en calcaire jaune. Les décors muraux et les aménagements de boiserie créés par l'artiste au début du 20e siècle ornent toujours différentes pièces. [alj et cp / mars 2018]



AVERTISSEMENT

Les fiches descriptives sont disponibles pour les objets mis sous protection et mis à l'inventaire, ainsi que pour ceux figurant en notes 0 à 4 du recensement architectural du canton de Neuchâtel (RACN).
Pour les autres fiches et celles qui ne sont pas encore mises à jour, s'adresser aux services d'urbanisme des communes ou à l'OPAN pour toute information complémentaire.



© Office du patrimoine et de l'archéologie du canton de Neuchâtel, 17.12.2018