Patrimoine architectural

GORGIER

Chemin de la Grève

Pavillon de bains

Coordonnées géographiques :

2550419 / 1194596

N° bien-fonds : 802_DP2

MIS SOUS PROTECTION LE 29.09.1997
MIS A L'INVENTAIRE LE -


RECENSEMENT ARCHITECTURAL - RACN
CATEGORIE 1
DATE EVALUATION 15.03.2007





NOTE 2

N° fiche informatique

21-472

Fiche(s) informatique(s) complémentaire(s)

Référence(s)

21.5.1.06.


© OPAN 2006-07-11

La note RACN concerne tout l'objet, pas uniquement la partie représentée sur cette image

TYPE DE BATIMENT ET MOTS-CLES : pavillon, 19e siècle


Pavillon de bains, construit en 1907 (ass.) suite à l'incendie d'anciennes installations probablement construites en 1899 par Auguste Antoine Borel (1840-1915), banquier et consul de Suisse à San Francisco, qui avait acheté le château de Gorgier deux ans auparavant. D'importants travaux ont été effectués au château par le célèbre architecte neuchâtelois Léo Châtelain (1839-1913). Il n'est dès lors pas exclu que le pavillon de bain soit une de ses oeuvres. Si les joies de la baignade n'ont pas attendu le 19e siècle pour se développer sur les rives du lac de Neuchâtel, ce n'est cependant qu'à cette époque que des établissements spécifiques publics voient le jour. Vers 1850, on dénombre sept bains: celui de la Maladière, les deux du Crêt, celui des hommes au Port de Neuchâtel, celui des dames à l'Evole et les deux de Serrières. Dans ce contexte, le pavillon de bain de Gorgier est un témoin architectural et historique de grande valeur. Les détails constructifs du pavillon - ossature en bois particulièrement décorative, clocheton et retour de toiture avec couverture en ardoise et épis de faîtage - sont dignes d'intérêt. Par sa typologie, il reflète la conception de la baignade de l'époque (cabine homme/cabine femme) et le goût pour un certain exotisme (pagode). Le pavillon de bain a été restauré et remonté en face de la plage de Chez-le-Bart en 2000. (FH 2007)



AVERTISSEMENT

Les fiches descriptives sont disponibles pour les objets mis sous protection et mis à l'inventaire, ainsi que pour ceux figurant en notes 0 à 4 du recensement architectural du canton de Neuchâtel (RACN).
Pour les autres fiches et celles qui ne sont pas encore mises à jour, s'adresser aux services d'urbanisme des communes ou à l'OPAN pour toute information complémentaire.



© Office du patrimoine et de l'archéologie du canton de Neuchâtel, 17.11.2018