Patrimoine architectural

COLOMBIER

Rue du Château, aile sud, Vieux-Château

Château de Colombier (Vieux Château, aile sud)

Coordonnées géographiques :

2556212 / 1201814

N° bien-fonds : 13_3380

MIS SOUS PROTECTION LE 21.03.1905
MIS A L'INVENTAIRE LE -


RECENSEMENT ARCHITECTURAL - RACN
CATEGORIE 1
DATE EVALUATION 20.04.1994





NOTE 0

N° fiche informatique

13-966

Fiche(s) informatique(s) complémentaire(s)

Référence(s)

13.5.1.01., ZAL 183

13-118 château; 13-966 vieux château; 13-970 aile E; 13-971 aile N; 13-973 tour-porte NO; 13-972 aile O; 13-891 fontaine dans la cour; 13-901 anc. pressoir N; 13-974 porte NE; 13-967, 13-968, 13-969 annexes NO; 13-911, 13-916, 13-917 arsenal; 13-408 aile S arsenal; 13-713 arsenal SO; 13-410, 13-912, 13-913, 13-914: annexes SE

© OPAN 2003-09-17

La note RACN concerne tout l'objet, pas uniquement la partie représentée sur cette image

TYPE DE BATIMENT ET MOTS-CLES : château résidentiel/palais/manoir, château-fort, caserne, musée


Inventaire suisse des biens culturels: Objet multiple, musée et archéologie d'importance nationale ------------- Pour l'histoire complète du site du château de Colombier et de la place d'armes, voir la fiche 13-118. Le Vieux Château (angle sud-est de la cour) forme le cœur de l'édifice castral. Au XIe-XIIe siècle, construction à cet emplacement d'une tour seigneuriale contre laquelle s'adossent divers bâtiments en bordure d'une vaste cour. Au XIVe siècle, reconstruction partielle de l'enceinte sous forme d'un mur à créneaux flanqué de tours rondes. Entre 1430 et 1488, sous l'impulsion des respectés seigneurs de Colombier, la tour romane et les bâtiments adjacents font place en plusieurs étapes à une massive construction rectangulaire. Le nouvel ensemble abrite alors les pièces typiques du de la résidence castrale de la fin du Moyen Age: un vaste cellier voûté et de grands pressoirs, une cuisine et une grande salle aux cheminées monumentales et aux solives moulurées, des pièces d'habitation variées, un escalier d'apparat logé dans une tourelle polygonale depuis laquelle une galerie permettait de rejoindre la tour de la chapelle castrale, bien visible de l'extérieur grâce à sa loggia. En 1541, construction d'une seconde tourelle d'escalier au sud et de l'immense toiture actuelle. Les locaux sont ensuite mis à disposition de divers utilisateurs et subissent de nombreux réaménagements. La grande cuisine est transformée pour abriter un hôpital militaire entre 1794 et 1802. Au XIXe siècle, la vocation militaire du château s'affirme progressivement jusqu'à la création de la Place d'armes fédérales en 1877, dont les besoins vont profondément modifier le château et son environnement immédiat ; le Vieux Château abrite divers locaux pour les officiers et la troupe. Restauration générale, 1905-1934, selon une approche dite archéologique: fouilles et études ponctuelles, conservation et mise en valeur des parties anciennes (traces dans les maçonneries, baies et décors à l'extérieur et réaménagement intérieur du Vieux-Château) ; création d'un grand mur de soutènement sur son flanc sud-est, 1912-13. Conversion des casernements en mess des officiers et locaux administratif. A l'intérieur, peintures murales de Charles L'Eplattenier illustrant la mobilisation de 1914 (1916-25) et les origines de la Confédération (1934-46), ainsi que des décors signés [Eric de] « Coulon, 1949 ». Dans la niche s'ouvrant sur la cour : Monument commémoratif de la guerre 1914-18 (1921). Musée militaire (1954) et des toiles peintes (1955), fermé depuis 2014. Restaurant dans l'ancien mess des officiers [date ?]. (mars 2017, cdr, alj et cp) Référence dans l'inventaire HOBIM: Installation 5202, objet n° CH (Aile sud, château).



AVERTISSEMENT

Les fiches descriptives sont disponibles pour les objets mis sous protection et mis à l'inventaire, ainsi que pour ceux figurant en notes 0 à 4 du recensement architectural du canton de Neuchâtel (RACN).
Pour les autres fiches et celles qui ne sont pas encore mises à jour, s'adresser aux services d'urbanisme des communes ou à l'OPAN pour toute information complémentaire.



© Office du patrimoine et de l'archéologie du canton de Neuchâtel, 17.11.2018