Patrimoine architectural

LE LANDERON

Ville 35

Le Bourg, Chapelle des Dix Mille Martyrs, Hôtel de Ville

Coordonnées géographiques :

2571613 / 1211083

N° bien-fonds : 9_3556

MIS SOUS PROTECTION LE 1905-02-10, 1963-05-03
MIS A L'INVENTAIRE LE -


RECENSEMENT ARCHITECTURAL - RACN
CATEGORIE 1
DATE EVALUATION 19.04.1990





NOTE 0

N° fiche informatique

9-752

Fiche(s) informatique(s) complémentaire(s)

Référence(s)

09.5.1.04., ZAL 12

9-839 hôtel de ville et musée; 9-820 (sacristie)

© SPMS 1973-07-01

La note RACN concerne tout l'objet, pas uniquement la partie représentée sur cette image

TYPE DE BATIMENT ET MOTS-CLES : hôtel de ville/mairie/maison de commune,, palais de justice, chapelle, bourg


Inventaire suisse des biens culturels: Musée d'intérêt national ------------- Edifice créé sur un terrain offert en 1450 par le comte Jean de Fribourg, il présente une combinaison unique dans le canton, soit des locaux anciennement affectés au culte et à la communauté politique. Le bâtiment trapézoïdal s'élève près de l'extrémité sud du bourg. Sa façade sur rue du milieu du 16e siècle, en pierre jaune largement percée de fenêtres, offre une image représentative de sa fonction. Transformation du pignon dans le dernier quart XVIIe s. Rez-de-chaussée occupé par la chapelle des Dix Mille Martyrs, consacrée en 1455. Son nom fait référence au massacre des dix mille chevaliers thébains par le roi de Perse Sapor au IIe siècle. Importants travaux en 1776. A l'intérieur, vestiges de décors peints de la fin du XVe siècle: 'Annonciation' surmontant une fenêtre percée au XVIIe s. (chœur, sud); 'saint Michel pesant les âmes', 'Lapidation de saint Etienne' et 'sainte Marguerite' (nef sud, lourdement restauré en 1954); 'Crucifixion' (nef nord). Pietà en bois polychrome, vers 1520, attribuée à l'atelier de Hans Geiler. Crucifix datant probablement de la 2e moitié du XVIIe s. Dans l'arrière nef, tableaux du XVIIIe s. ('Lapidation de saint Etienne' et 'Dix Mille Martyrs du Mont Ararat'). Dans l'avant-nef, 'Vierge aux anges musiciens', par Pierre Wuilleret, vers 1630. Vitraux d'Edgar Voirol, 1937. Le 1er étage abrite l'hôtel de ville, séparé en quatre locaux possédant encore leur décor et leur mobilier ancien. Salle du Conseil: plafond de 1459 en arc surbaissé orné de motifs à remplages du gothique flamboyant et boiseries sculptées datées de 1647, de style encore Renaissance. Un campagne de restauration, en 1907, sous la direction de l'architecte Eugène Colomb permit la découverte de remarquables peintures murales représentant des épisodes bibliques et des sujets allégoriques (datables des années1520-30). Ces dernières furent restaurés une nouvelle fois en 1981. Les salles du 2e étage ont conservé une partie de leur décor ancien dont une cheminée Renaissance. L'édifice abrite un musée local (tableaux, meubles, sculptures, pièces d'orfèvrerie, maquette de la ville au 17e siècle, etc.). [alj / 29.02.2012]



AVERTISSEMENT

Les fiches descriptives sont disponibles pour les objets mis sous protection et mis à l'inventaire, ainsi que pour ceux figurant en notes 0 à 4 du recensement architectural du canton de Neuchâtel (RACN).
Pour les autres fiches et celles qui ne sont pas encore mises à jour, s'adresser aux services d'urbanisme des communes ou à l'OPAN pour toute information complémentaire.



© Office du patrimoine et de l'archéologie du canton de Neuchâtel, 11.05.2021